MÉMOIRES DE BAINS ROMAINS

Arapède

 

| A | B |
| C | D |
| E | F |
| G | H |
| I | J |
| K | L |
| M | N |
| O | P |
| Q | R |
| S | T |
| U | V |
| W|X |
| Y | Z |

 

 

Retour à l'index lettre A

 

 

Méditer. : Patelle. Scientifique : Patella Coerulea

Images recomposées par bainsromains.com

Mollusque gastéropode avec une coquille en forme de chapeau chinois.

C'est une ventouse qui se colle au rocher et qu'il est très difficile de décoller.

L'arapède, c'est un régal, plus caoutchouteuse et moins iodée que la moule crue, elle possède néanmoins un goût noisette très particulier.

Chounet

Index Mails

Bonjour,
Je suis tombé par hasard sur votre site, en recherchant le mot "arapède", parce qu'ici, dans le pays breton qui m'a accueilli, on ne connaît que la bernique et je voulais vérifier que je n'avais pas oublié!
Moi, je suis d'Alger où je suis né, rue Edouard Cat (je ne garantis pas l'orthographe!) ... maintenant, dans la dernière ligne droite, l'odeur du caroube est plus forte que jamais, et c'est mon pays qui est déchiré, cassé, perdu...
Alors, merci de cet amour que vous avez gardé, merci à ceux qui aimaient "taper le bain" et se goinfrer d'oursins...Je suis des vôtres !

Pierre

cornish@hydromail.com

Où il est encore question d’oursins … Et d’arapèdes …

" Je la voyais bien absorbée. Sur cette plage immense écrasée de soleil, elle ne portait même pas de chapeau. Elle lisait. Je nageais vers elle, tentant d’attirer son attention par un crawl que je voulais impeccable, mais elle ne levait pas les yeux. Sa lecture me séparait d’elle davantage que la distance qu’il me restait à parcourir pour la rejoindre.
Nous étions seules. C’était durant l’été 1954. Nous vivions dans un paradis tellement étonnant qu’il surprenait les étrangers de passage. Notre ferme descendait en pente douce vers une mer turquoise. Les terres rouges laissaient alterner les rangs de vignes, les champs de blé, les orangeraies, les bois de pins et les lentisques. La chaleur en exaspérait la sécheresse. Des haies de roseaux aux panaches argentés parvenaient presque jusqu’aux rochers, noirs, dont certains constituaient quelques " îlots ", en bordure de plage. Nous y jouions aux cueilleurs d’oursins, de patelles (arapède, note de bainsromains.com) ou de crabes ; parfois, aux pêcheurs de girelles. C’était le lieu magique d’une enfance qui s’enfuyait déjà.
Je m’allongeai à ses côtés, l’aspergeant de quelques gouttes d’eau tiède.
- Que lis-tu si passionnément ?
…/…
En mai 1955, je ne savais encore rien d’elle, sinon que ma tante m’avait déconseillé de la lire.
Je vivais dans un pays, l’Algérie, où les " événements ", comme on les appelait alors pudiquement, ne permettaient pas à une adolescente de s’épanouir en dehors des règles strictes de prudence qui nous étaient imposées."

Geneviève Moll

" Madame Sagan " de Geneviève Moll, Biographie Ramsay, janvier 2005.

Merci de nous avoir permis de vérifier l'existence de ce gastéropode
qu'aucun dictionnaire (du moins, pas les 4 que nous avons consultés) ne mentionne. L'arapède existe bien, nous voilà rassurés.
Bravo.

C Chiavelli

 

 

Index

Toutes nos pages :

Faune sous-marine

 

     
 
Haut de page