MÉMOIRES DE BAINS ROMAINS

L'Histoire avec un grand "H"...

commentaires

| A | B |
| C | D |
| E | F |
| G | H |
| I | J |
| K | L |
| M | N |
| O | P |
| Q | R |
| S | T |
| U | V |
| W|X |
| Y | Z |

 

 

 

Jacques Brilloit

La carte qui date de 1940 fait apparaître une voie ferrée étroite alors parcourue par un petit train sur quelques 40 kilomètres entre Les Deux Moulins et Castiglione. Cette voie traversait même un véritable tunnel sous le Casino de la Corniche peu avant la Pointe Pescade. Vers les années 1929/1930, ce petit train a été supprimé. Une calèche lui a succédé, empruntant le passage de la voie ferrée alors débarrassée de ses rails. Dans les années 40 on prenait le tram jusqu'aux Deux Moulins et on continuait à pied jusqu'aux Bains Romains, à Villas Bains et les plus courageux jusqu'à Baïnem...soit 2 à 5 km pour passer un dimanche à la plage.

La route nationale N°11 était large de 6,5 mètres, un trottoir de 1,5 m, coté mer et le "trottoir d'en face", comme on le désignait, d'une largeur moyenne de 4 mètres. Soit au total une voie nationale de 12 mètres conservée en l'état jusqu'en 1962 pour attester de l'existence de ce petit train.

Sur le "trottoir d'en face", on se promenait, on jouait aux boules et on roulait en vélo tant qu'on n'avait pas l'autorisation d'emprunter la route...C'est sur ce trottoir que l'on guettait l'abbé Juan le dimanche.

Jacquot

Dominique Müller

Côté chemin de fer, il y avait bien comme la photo l'indique une voie ferrée, elle passait sous un tunnel avant la Pointe Pescade coté corniche, d'après ce que j'ai compris elle allait jusqu'à Bainem, en passant par les horizons bleus.

Ci-après le commentaire de mon cousin (corse)… concernant la photo :

"La photo que tu as transmise me semble effectivement être l’école des Bains Romains. Tout au moins je reconnais le portail qui était l’entrée de l’école des filles"

Dominique Müller
unisourcing@yahoo.com

Paule Dechavanne, le 03 09 2001

... Dans les premières années, un petit train passait sur le trottoir gauche et allait jusqu'à Guyoville...

... Tous ces souvenirs sont très précis dans ma mémoire et ils m'aident encore à vivre.

Paule Dechavanne

Paule Dechavanne, le 01 10 2002

Je reçois aujourd'hui votre lettre du 23 septembre et la photo qui l'accompagne. Je ne me souviens pas de l'avoir connue telle qu'elle se présente, mais le restaurant mis à part, le reste du bâtiment ressemble à ce qu'était l'école des Bains Romains avec les classes dans le bas et le logement des instituteurs au premier étage, dans les années 32 à 42. Aurait-on, après quelques années, transformé cet ancien hôtel en école ? C'était relativement facile, en transformant les chambres en classes, de plus elle semble se situer sur le côté droit de la route en partant d'Alger car je reconnais les rails du petit train qui allait, dans ma petite enfance d'Alger à Baïnem ou Guyotville et c'était là qu'était l'école, après l'archevêché, il me semble.

Paule Dechavanne

Robert Mari

Bonjour Chounet.

Bien reçu la carte 1900. Effectivement il y a une certaine similitude avec l'école. L'aspect général rappelle la bâtisse de l'hôtel.

Une certaine réserve toutefois, coté façade de l'hôtel (la plus proche de l'observateur), la toiture est droite côté pignon, alors que celle de l'école est nettement inclinée. De gros travaux ont en effet pu êtres entrepris dans le temps qui ont dû modifier de façon conséquente la structure du toit.

Les emplacements fenêtres, par contre, sont similaires. Si j'ai bonne mémoire, cette bâtisse a été construite vers les années 1885 ou 1895, selon la date notée en gros sur la façade coté nationale en partie supérieure.

(en 1990 ). J'ai malheureusement regretté par la suite de ne pas avoir photographié la façade complète afin d'y figer la date de construction.

Mais je pense que tu dois avoir raison, ce doit être le même bâtiment.

Robert Mari
Robert.mari@wanadoo.fr

Extrait d'un texte trouvé sur le site Alger roi de Bernard Venis.
http://www.alger-roi.net

SAINT - EUGENE LA DOUCEUR DE VIVRE
PNHA N°37 juin-juillet 1993 Édouard Nocchi

En janvier 1892, la ligne des "Tramways à vapeur" reliant Castiglione à Ain-Taya est déclarée d'utilité publique. Elle marquera, dans notre commune, les arrêts aux points suivants : Gare à Saint-Eugène-Centre et aux Deux-Moulins, station à Bou-Amar puis, à nouveau, gare à Pointe-Pescade, Miramar, Bains-Romains, Fontaines-Bains et enfin station à Villas-Bains-Écoles. Cette ligne, dont le déficit d'exploitation ne cessera de s'aggraver, ne sera exploitée que jusque dans les années 30, pour le transport des voyageurs tout au moins car, pour les marchandises, elle continuera à l'être quelques années encore (on se souvient que pendant la guerre et jusqu'en 1942, des transports de ciment furent effectués. Mais les bénéficiaires en étant les Allemands, il s'agissait là d'une réquisition et non d'une exploitation commerciale).
…/…
En 1910 seront mis à l'étude les projets suivants:
- construction d'une école aux Bains-Romains,
- éclairage au gaz de l'agglomération de la Pointe-Pescade,
- construction sur les hauteurs d'un réservoir de 10 000 m2. Ce sera le plus grand d'A.F.N.
- raccordement de la rue Villebois-Mareuil au boulevard Pitolet.
…/…
M. Laquière sera réélu maire en 1947, à la tête d'un Conseil Municipal, comprenant, entre autres, Mme Causse, MM. Esperiquette, Nocchi, Dechavanne, Lousteau, Artoni, Wolfer, Charbonnier, Boyer, Dehkani, Demeure, Dolbois, Defarge, Pommier, Accati et Andres.
L'élan ne faiblira pas puisque, parmi les grandes réalisations on peut encore citer, de mémoire : l'élargissement du boulevard Pitolet par la suppression de la voie ferrée, la construction (1947) de l'Amphitrite, sous les voûtes (en attendant la construction du grand sport nautique qui ne sera jamais achevé), le remplacement des tramways par les trolleybus, ce qui permettra la suppression des rails dans l'avenue Mal Foch (ex Malakoff) et le goudronnage de celle-ci, la construction de deux écoles, l'une au Plateau, l'autre à la Pointe-Pescade. A Baïnem, Notre Dame de la Forêt ouvrira ses portes aux fidèles. Les fêtes communales retrouveront (ou presque) avec l'A.S.S.E., le SPHINX, la J.S.S.E., les GYMNASTES et les Pompiers, leur folklore d'antan.
Édouard Nocchi
Aujourd'hui décédé, il nous manque décidement beaucoup
N.D.R. Les archives publiques sont rares. J'ai puisé surtout dans les miennes ; bien incomplètes, pour dresser ce bilan qui est loin d'être exhaustif.
Je demande au lecteur beaucoup d'indulgence pour les trop nombreuses lacunes qu'il est susceptible de relever dans ce texte.
ASSE c/o Marcel Hugon,
165 rue Joliot Curie, les Vignes
Ste Marguerite
83130 La Garde

Lire le texte intégral...

Un grand merci à Bernard pour ces précieuses informations concernant Bains Romains

André Dechavanne, le 27 10 2002

…. Plus je regarde la photo de Bains Romains 1900 plus je suis persuadé qu’il s’agit de la maison de la ferme Bernardo qui se trouvait face à l’Ile de France.

Chounet, réponse du 31 10 2002

Très cher André,

…En ce qui concerne la photo de 1900 vous apportez là un élément contradictoire à l’ensemble des réactions que nous avons pu avoir concernant cette carte postale. Mais il a le mérite d’être exprimé et il a d’autant plus le droit d’être pris en considération que nous ne sommes sûr de rien.

Vous trouverez ci-dessous l’ensemble des réactions qui constituent le dossier de cette page d’histoire auquel je rajouterais votre position et mon commentaire et la voie est libre pour d’autres réactions qui viendront compléter nos connaissances.

Là où votre position se heurte à une difficulté majeure, c’est la situation de la voie ferrée qui se trouve bien à gauche de l’image et qui était bien, dans la réalité, à la place du trottoir en face de l’Ile de France.
Chounet.

Suzanne Rinaldi-Pinard, le 05 11 2002.

… Mais je t'écris pour te raconter les Bains Romains que tu n'as pas connus. Quand j'avais 8 ans nous allions à Sidi F. par le petit train qui longeait la corniche jusqu'à Miramar, là il coupait la route en biais. On arrivait aux Bains Romains en contournant un grand pan de montagne d'une magnifique pierre bleue. Ce qui est aujourd'hui la place était le cœur d'une carrière bleue avec des cabanes de chantiers ; pas encore de maison nulle part. B. R. s'est construit après la disparition de la carrière entre 1934 et 1940. Nous allions à Sidi F. en bus qui s'arrêtait sur la "placette" puis aux Girelles et à Baïnem, puis Cap Caxine. Aux Girelles le tortillard reprenait la corniche. …

Témoignage

Une seconde certitude à cette date (novembre 2002) le bâtiment existe toujours selon Souab Amar qui nous adresse cette information en directe des Bains Romains.
La date de 1911 correspondrait bien avec la date de création d'une école aux Bains Romains en 1910, le bâtiment aurait été, alors, transformé en école.

"l'école existe toujours, sous le nom de Chatie Faîroz ("Chatie", c'est la vague en arabe et Faîroz est un nom arabe).
Elle a deux entrées, l'une principale pour les élèves et les profs, qui se trouve sur une ruelle, en haut du mur se trouve une grosse cloche et ça date du temps colonial.
L'autre entrée est sur la route principale (nationale) qui sert au domicile du proviseur, en haut y a une date : 1911."
jude19682002@yahoo.fr

Suzanne Rinaldi-Pinard, décembre 2002.

Cher cousin,
Je finis par être piquée au jeu et je pense que je m'abonnerai à « la bosse ». Je réponds à Madame Paule Dechavanne que son petit train, mon petit tortillard, transportait voyageurs et courrier très sûrement jusqu'à Castiglione. Aux Bains Romains il prenait de l'eau pour sa locomotive. Il déposait la grande famille Alexandre Pinard en gare de Staouëli Sidi-Ferruch, il avait mis 1 heure pour parcourir 25 kms depuis la petite gare fleurie de Bab El Oued-Consolation. C'est bien loin dans le temps (72 ans). Je vais rentrer dans mes 80. Les images de ces voyages sont indélébiles.
La petite voie ferrée est restée longtemps en place ; un jour imprécis elle a disparu. Après avoir fait partie des Tramways à vapeur, ce petit train fut un des CFRA (prononcer céféra comme chez nous oh ! Chemin de Fer sur Route d'Algérie). Je crois que son terminus était Cherchell.

Retour à la carte postale

 

Retour à la carte postale

Retour à la carte postale

Retour à la carte postale

Retour à la carte postale

Retour à la carte postale

Retour à la carte postale

Ecole des Bains Romains

Retour à la carte postale

 
 
     
     
 
Haut de page