MÉMOIRES DE BAINS ROMAINS

T comme ...

| A | B |
| C | D |
| E | F |
| G | H |
| I | J |
| K | L |
| M | N |
| O | P |
| Q | R |
| S | T |
| U | V |
| W|X |
| Y | Z |

 

T

Index lettre T
Tabou
Tchelba
Tchibec
Les Tchiquettes
Tchouclas
Tchoutch
Terre glaise
Thon
Torpille
Traîne
Trajet
Trombinoscope
Trois Arbres
Trois queues

 

 

Image recomposée par bainsromains.com
Un tube qui n'est pas d'époque.

Tuba, masque et arbalète...

Le premier fusil sous-marin.

C'était un jour de Noël. L'oncle Spit nous avait offert deux jolis masques de chasse sous-marine au caoutchouc blanc, de marque, à l'époque célébrissime, Hurricane.
Quelques jours plus tard, le paternel nous apporte, cédé par l'un de ses amis, un fusil de cette même marque Hurricane. Vous dire le plaisir ressenti,  à cette époque-là - nous avions à peine quinze ou seize ans, et la consommation était loin de régner sur les esprits comme aujourd'hui telle un carcan - un plaisir incommensurable !

Ce fusil, ou plutôt cette arbalète avait, comme toutes les autres, deux sandows, mais sa particularité faisait que nous n'avions pas besoin de les étirer pour les fixer à l'encoche de la flèche. C'était l'inverse : nous placions l'ogive ( le V qui réunissait les deux gobelets) dans l'encoche de la flèche et nous actionnions un levier qui tendait les sandows, lesquels passaient sur deux poulies au bout du fusil, et nous le plaquions sous le tube du fusil, bloqué qu'il était, ce levier, dans un clip. Nous ne faisions donc aucun effort pour tendre lesdits sandows, le levier s'en chargeait. Fusil très ingénieux au demeurant qui ne vécut que ce que vivent les roses, l'espace d'un instant. Mais pas pour nous, bien entendu.

Et naturellement nous, jumeaux devant l'éternel, nous étions pénalisés dans la mesure où nous n'avions qu'un fusil pour deux. Nous partions donc, côte à côte, sans jamais nous chamailler à ce propos, chassouiller chacun son tour à l'entour des rochers aussi plats qu'accueillants qui habitaient le lieu dit, plage de l'Indépendance, du Plateau, à un kilomètre pile en amont des Deux-Moulins.
Je garde un souvenir attendri de ce fusil, d'abord parce que c'était notre premier fusil, ensuite parce qu'il était magistralement conçu.

Ce n'est que beaucoup plus tard que nous eûmes droit à deux véritables arbalètes de marque Tarzan de couleur vert d'eau, avant qu'elles ne deviennent Beuchat de couleur bleu acier, beaucoup plus tard, par la magie des fusions.

Entre temps, nous avions eu droit à des palmes dont la marque m'échappe aujourd'hui.
Car, j'ai la fâcheuse habitude sur la Côte d'Azur de dire aux apprentis Nemrod d'aujourd'hui, que je vois s'époumoner, munis du seul masque et d'une épuisette s'en aller quérir je ne sais quel crabe, alors que le choix du matériel est immense dans notre société de consommation :
" Un masque sans tuba, c'est comme un vélo sans pédales, cela ne sert à rien, et sans palmes, c'est un vélo sans pédales ni roues. Ni plus, ni moin
s. "
Au risque de passer pour le vieil emmerdeur que je suis, hélas, devenu.
Mais c'est vrai aussi que le choix du matériel est essentiel. Combinaison comprise bien évidemment, de préférence avec le haut en forme de veste avec fermeture éclair ventrale, pour en faciliter le dépeçage d'après chasse.

Sur la Côte d'Azur, mon beau-frère, médecin à la clientèle conséquente, qui ne comptait pas ses sous, s'était mis en tête d'acheter un fusil italien à compression, une véritable catastrophe, assortie d'un prix astronomique, et de me dire ensuite :
" prête-moi ton arbalète Champion et je te prête le mien ".
Marché de dupe s'il en fut que je refusais aussi sec et avec la dernière énergie. Ces machins, qu'il fallait regonfler avec une espèce de pompe, se déchargeaient très vite de toute puissance et quand il vous passait un beau loup et ou daurade sous le nez, la flèche sortait à peine du tube et faisait penech ou pour parler pied-noir tchouffa
.
Quel qu'en soit le prix ou la promotion faite pour l'acquérir, passez votre chemin aussi dédaigneux qu'un denti ou qu'un limon à la vue d'un nageur, avec ou sans masque d'ailleurs.

Gérard Stagliano

Index Mails

Image recomposée par bainsromains.com

     
 
Haut de page