MÉMOIRES DE BAINS ROMAINS

 

   

| A | B |
| C | D |
| E | F |
| G | H |
| I | J |
| K | L |
| M | N |
| O | P |
| Q | R |
| S | T |
| U | V |
| W|X |
| Y | Z |

 

 

VOS TÉMOIGNAGES D'AMITIÉ

C’est comme un coup de massue. Je le savais malade mais, dans l’ignorance de la gravité de son état, j’avais eu l’occasion de lui téléphoner il y a quelques mois, toujours à propos du site, sans que transpire dans notre conversation la moindre allusion à ce qu’il devait endurer. Son enthousiasme, sa passion pour ce site qu’il avait crée, sa disponibilité, sa grande gentillesse et convivialité, tout celà va nous manquer terriblement. CHOUNET tu resteras dans nos cœurs et chaque fois que le nom de Bains Romains tintera à nos oreilles ce sera, bien sur, une pensée vers toi
A toute sa famille j’adresse mes sincères condoléances et mes remerciements pour toute la joie que Chounet nous a donnée
_______________
Régine Guicherd

(retour accueil)

Chounet
Ce soir toutes nos pensées se sont arrêtées, mais l'une d'entre te restera particulièrement fidèle, c'est avec toi que j'ai commencé ce retour sur nos origines, c'est grâce à toi que j'ai créé Pointe Pescade avec toujours ces petits mots" nos amis de Bains Romains".
L'an passé, nous sommes venus à Chartres et ces courts instants que nous avons passé ensemble, resteront à jamais dans notre mémoire.
Tu étais passionné, par ce qui fut notre belle époque là-bas, pour toi nous continuerons avec une grande peine dans nos coeurs, mais fiers de ce que tu nous a apporté.
Nos pensées vont aussi à ta famille, et tout ceux que tu as quitté, mais tu seras toujours parmi eux et parmi nous.
jamais nous ne pourrons t'oublier .
_______________
Bernard Cervera
http://perso.wanadoo.fr/notre.pointe.pescade/
" Gardons les bougies du passé allumés, elles nous montrent le chemin de l'avenir"
(retour accueil)

C'est une bien triste nouvelle. Je ne le connaissais pas mais l' énergie et la chaleur qu'il propulsait dans son site, le classent à mes yeux dans les plus braves. Que Dieu ait son âme et que perdure son oeuvre sous la forme qu'il souhaitait.
Amitiés fraternelles à tous et en particulier à ceux qui je connais, toi Jacques que je n'ai pas revu depuis des lustres, Marc, Gérard, Jocelyne et Bernard que je verrai bientot pour le pélérinage à Alger
A ses proches mes plus sincères condoléances
_______________
Jean Paul Selles
(retour accueil)

Adieu l’ami
C'est avec beaucoup d'émotion que je viens d'apprendre la triste nouvelle. Je suis très peiné de sa disparition car il a été pour moi celui qui, par l’intermédiaire de son site et surtout par sa gentillesse, m'a fait retourner au Chenoua. C'est bien grâce à lui que j'ai pu revoir notre pays.
Que Dieu, s'il existe, ai son âme.
A sa famille j'adresse mes très sincères condoléances.
_______________
Jacques Auricchio
Tarnos 40220
(retour accueil)

Je m'efforce de ne pas pleurer. Je m'efforce même de sourire car je sais que Chounet aurait aimé savoir que nous continuons à vivre les Bains Romains comme nous les avons connus, lui et nous, lui et moi, dans la joie et l'insouciance de notre jeunesse.
_______________
Jacquot Brilloit
(retour accueil)

Bonjour à tous,
Je me suis levé vers 5 heures du matin, ce 24 octobre 2006. Avec Marc, mon jumeau, nous avons depuis 5 heures pour lui et 5h10 pour moi, l'âge canonique de 70 ans. Donc tout pour être joyeux. Et le premier message que je lis m'attriste profondément. Je savais sans savoir, Chounet était d'une pudeur totale sur le mal qui le rongeait depuis quelques mois, mais récemment il m'avait écrit ceci, qui m'avait glacé d'effroi : « Je suis très fatigué depuis mon traitement du mois d'août et je t'avoue que je serai mieux dans un fauteuil que de courir à pied, j'en ai marre de tout ».
Mais il y a deux jours, je lui envoyais ces photos et la une de Nice-Matin pour lui annoncer joyeusement la bonne santé de la Méditerranée et le grand retour, cette fois en masse, du barracuda ou brochet de mer. Et là, contrairement à l'habitude, pas de réponse, un silence pesant. J'ai tout de suite pensé au pire que Michel-Pierre Pinard me confirme aujourd'hui. Je croyais lui faire plaisir, il était déjà dans les étoiles et une vie que l'on assure meilleure. Dieu ait son âme, je garderai de lui le meilleur souvenir, je ne le connaissais pas en Algérie, il était venu nous voir il y a deux ans à Grasse.
_______________
Gérard Stagliano
(retour accueil)

Re Bonjour à tous,
Voici exactement ce que Chounet m'avait écrit les 25 et 26 septembre 2006 :
« Salut Gé,
Je pense avoir tout bien reçu. Je suis très en retard dans les mises à jours car pas mal épuisé par mon traitement du mois d’août, mais je commence à reprendre pied. Si tu pouvais me dire ce que je dois garder et ce que je dois virer pour que ton ou tes textes soit pile poil, ça me ferait gagner du temps.
Grosses bises à toute la famille. »
« Salut Gé,
Pas de problème j’ai tout bien compris et j’essaye de rattraper le retard. Ça va mieux, mais il y a certains moments où j’ai plus envie de dormir trois mois d’affilée que de faire un tour de stade, même à pied.
Grosses bises à tout le monde. »
Or, personnellement, je ne savais pas qu'il était malade, du moins pas à ce point. Mais depuis ces deux messages, j'étais vraiment inquiet. Ce qui se confirme aujourd'hui, jour de mon anniversaire. Cela ne pouvait pas plus mal tomber pour moi.
Je compatis avec vous tous.
_______________
Gérard Stagliano
(retour accueil)

Salut a tous,
Il est 7hrs a Tampa, en Floride et j'apprends ce matin que mon meilleur ami, le parrain de mon fils aine, n'est plus la.
Chounet ne nous avez jamais parle de son mal,la, la pudeur dont tu fais mention Gérard.
Nous avons environ 6 mois de différence, nés à Bab el Oued, nous avons grandi ensemble à Bains Romains, à la Plage Martin. Nous avons eu des vacances d'été merveilleuses et sans soucis. Vers 10 a 12 ans, la bande c'est agrandie pour devenir l'équipe que nous avons connu juste avant 62.
J'ai pu revoir Chounet à Orlando (Floride), il y a quelques années et la conversation tournait autour des bons souvenirs. C'est à ces bons souvenirs que je me raccroche aujourd’hui.
Depuis que l'ordinateur existe, j'ai une photo de nous 2 épinglée au mur, et nous avions repris contact. Je vous joins cette photo d'enfance qui résume pour moi la joie de vivre à Bains Romains.
Amitiés à tous
_______________
Jacques Fiori
(retour accueil)

Bonjour ! c'est avec une grande émotion que je vous écrit, je me présente je m'appelle Khider, j'ai vécu à bains romains depuis 1961 j'ai bientôt 50 ans je vie en France depuis 1976.
je me souviens de ce magnifique paysage une mer bleu limpide avec son grand rocher. Je me souviens des maison fermer,quelques chose viens de ce produire les gents qui habiter sont parties , c'etait 1962 . j'avais à peine quatre ans , pour vous dire la vérité il a eu en moi un mélange d' incompréhension et de tristesse , sur la plage compino j'etais seul , monsieur delebois ce promener avec son chien, je le suivais de loin il ce diriger vers la plage martin , quant à école c'est à bainem que j'ai pu suivre ma scolarité . notre maison ce trouve a la rue 18 benoît bernadeau bains-romain . sur la placette les anciens du village joue à la pétanque. les bouhmamas , les zitounis , megalssi, et son oublier les vrais anciens la famille toumi qui habitaient au-dessus de la carrière . les années des bains-romains 50 60 ne reviendrons jamais ! domageeee.
_______________
Khider Semar
(retour accueil)

Bien triste nouvelle aujourd'hui.
J'ai eu la chance de connaître Chounet lors de la grande aventure au début du site des BainsRomains. Quelques repas pris ensemble à Rungis m'ont permis d'apprécier cet homme joyeux et généreux. Nous avions en projet de mettre une petite vidéo sur le site B/R.
Nous devions de nouveau nous rencontrer à Rungis vers le mois de mars mais le temps en a décidé autrement.
Je reviens des Bains Romains en ce début du mois d'octobre et Chounet n' a malheureusement pas eu le temps de revoir ce village. Mais il ne le souhaitait pas vraiment. Quel dommage.
Sincères condoléances à toute sa famille.
_______________
Robert Mari
(retour accueil)

Je viens d'apprendre le décès du brillant administrateur de votre site, celui qui n'a pas regardé son temps ni son énergie pour que ce site vive et que les rubriques toujours plus nombreuses soient lues et appréciées par un nombre croissant d'amis. J'espère qu'il a trouvé sa place dans un monde meilleur et que, de là-haut il pourra suivre l'évolution de son oeuvre et en être fier. Je le salue bien bas et présente mes sincères condoléances à sa famille.
_______________
Michèle Jacot
(retour accueil)

Quelle tristesse d'apprendre une semblable nouvelle!
Nous avons tous perdu un frère, un homme courageux et intelligent, plein de gentillesse envers les autres. Son dernier mail ne laissait pas prévoir une disparition si soudaine.
Je garde le souvenir du jour où il était venu manger un couscous chez moi avec sa femme, ma mère et lui étaient intarissables de leurs souvenirs d'Algérie. À Chartres chez eux, nous avions eu une merveilleuse journée avec tous ses amis retrouvés des Bains Romains.
Toutes mes pensées vont vers sa famille dans ses moments si douloureux et que Michel, son cousin, soit mon interprète auprès d'eux pour leur dire toute mon affection et mon chagrin.
_______________
Solange Dietsch
(retour accueil)

Chers amis,
Quand j'ai visité ce site pour la 1ère fois, j'ai écrit à Chounet où je lui apprenais que mon frère Gilbert, son copain de plage, n'était plus de ce monde. Il m'avait alors répondu avec une grande chaleur et une grande émotion pour exprimer sa tristesse et avait consacré qq pages de son site à Gilbert.
Comment accepter que Chounet ne soit plus là, c'est vraiment trop dur !
Je voulais dire combien dans mon souvenir il restera pour toujours cet être lumineux, qui nous a réunis autour du paradis perdu de la plage Martin.
Il est de ceux que l'on n'oublie jamais.
Je partage très sincèrement votre grande douleur.
_______________
Ginette Faivre
(retour accueil)

Bonsoir Michel
J'ai hier en soirée, appris par votre mail cette triste nouvelle, j'ai pris sur moi d'informer ceux qui de Pointe Pescade et de Bains romains vouaient une amitié sans conditions à Chounet ainsi que leur respect à celui qui su développer un site où aucune rancœur ne devait exister.
C'est en discutant avec lui, que j'ai lancé Pointe Pescade avec cette même conviction que seuls nos souvenirs étaient important à transmettre.
Nous avions idée de lancer un Cd vidéo et il souhaitait que ces vidéos soient accessible sur le net par le biais d'un site communautaire, je ferai ce qui sera possible pour continuer.
Je souhaite créer sur Pointe Pescade une page qui lui sera dédiée, avec tous les messages de sympathie à son attention et à celle de sa femme et de sa famille si vous n'y voyez pas d'inconvénients.
Je suis venu à Chartres l'an dernier, et je garderai le souvenir d'un
Bainsrominois fier et heureux de l'être qui nous a vraiment tous motivés pour nous retrouver.
Si vous le voulez bien, je vous demanderai de présenter toutes nos condoléances à son épouse ainsi qu'à sa famille et pour continuer les souvenirs de Bains Romains, j'irai en novembre pour ramener quelques photos de Bains Romains.
_______________
Bernard Cervera
webmaster www.pointe-pescade.123.fr
Vice Président de l'APPP
Mais avant tout ami de Georges
(retour accueil)

Madame,
Mes pensées vont vers vous, vos enfants, votre famille, et les mots semblent bien dérisoires.
Je ne connaissais pas Georges personnellement, mais l’avais découvert au travers du site, de « son » site.
Je suis né à Baïnem en 1935 et j’ai quitté l’Algérie en 1962, comme beaucoup d’autres, avec le goût amer des dernières années de tourmente et de tragédie.
J’avais timidement envoyé un texte à Georges qui m’a tout de suite encouragé à poursuivre.
Son enthousiasme, sa simplicité, sa générosité ont fait que, sans nous connaître, nous sommes devenus des copains.
Le site de Georges m’a permis d’occulter cette période douloureuse et de replonger directement dans mon enfance, celle de l’Algérie heureuse.
Georges avait le talent de catalyser notre mémoire et nous permettre de nous retrouver là-bas, pieds nus, face à la mer, le corps couvert de sel, dans l’univers magique de notre adolescence.
Pour moi, Georges était « le » chic type, avec tout ce que cela contient. Il le restera au-delà de sa disparition.
Puisse ce témoignage de sympathie profonde atténuer un peu votre chagrin et je suis sûr que tous les Bainsrominois, Baïnemois, Pointus et autres s’associeront à cet hommage.
Bien à vous,
_______________
Jean Trimoulinard
(retour accueil)

Chers amis,
C'est avec une profonde tristesse que je prends part du décès de Chounet. Je l'ai connu étant jeune, je n'ai pas fait les 400 coups avec lui car il faisait parti de la plage Martin et moi de la plage Campello, mais durant cette année écoulée où j'ai découvert le site "bains-romains.com", nous sommes devenus plus proches grâce à internet. Nous avons créé l'A.B.B.R. (Association des de Bains Romains), dans le but d'organiser des retrouvailles de personnes ayant vécues une partie de leur vie aux Bains Romains afin de revivre des souvenirs et des émotions fortes de ce qui fut notre enfance, notre adolescence, notre merveilleux passé.
Merci à toi, Chounet, d'avoir su rouvrir nos coeurs pour diffuser la joie, le bonheur, l'amitié, la chaleur de nos merveilleux moments de là-bas. Tu nous quittes, mais tu restes dans nos coeurs. Reposes en paix.
A Daphné, son épouse, à ses enfants et à toute sa famille nous sommes de tout coeur avec vous, nous vous adressons nos sincères condoléances.
Amitiés bainrominoises attristées.
_______________
Jean-Louis GARCIA
abbr.br@voila.frChers amis connus et inconnus
(retour accueil)

C’est un morceau de mon enfance qui s’évanouit dans la nuit.
Chounet a été pendant tous mes étés jusqu’à l’âge de 15 ans mon compagnon de jeu ,de baignade, de partie de pêche au cours de mes vacances d’été aux Bains Romains.
J’ai appris avec beaucoup d’émotion sa disparition. Lorsque nous nous sommes retrouvés grâce à Internet après s’être perdu de vue pendant plus de quarante ans, il m’avait dit qu’il était malade et qu’il n’était pas possible de se voir à Paris comme je lui avait proposé. Il ne m’avait rien dit de la gravité de son état et la nouvelle de sa disparition m’a pris de court.
L’exil est une blessure dans son âme et dans sa chair qui ne cicatrise jamais.
Sans doute qu’il l’a vécu de manière encore plus sensible que beaucoup d’entre nous.
Il a tenté de réparer en faisant ce travail de mémoire sur Internet. Il a merveilleusement réussi en faisant resurgir du passé et de notre mémoire tous ses souvenirs d’enfance illustrés de nos archives photographiques. Il nous a réuni dans une même communion d’une histoire qui nous est commune.
Il laisse cela derrière lui, et nous lui en sommes tous reconnaissants.
A ceux qui prennent la relève, notre soutien est acquis.
Mes amitiés à tous.
_______________
Docteur Jacques KAROUBI
94210 LA VARENNE SAINT HILAIRE
(retour accueil)

A Daphné et son fils
Jean-Louis Garcia vient de me faire part de la perte plus que cruelle que vous venez de subir en la personne de votre mari et père. Je vous adresse mes plus profondes condoléances ainsi que l'expression de mon profond chagrin.
Nous ne nous connaissions pas et cependant il s'était tissé entre nous une sorte de lien fraternel grâce aux échanges que nous avons pu avoir. Jamais je ne l'oublierai.
Permettez que je vous embrasse.
_______________
Georgeot Gary
(retour accueil)

Je ne le connaissais pas personnellement. J'ai appris à connaître un être charmant, disponible et chaleureux à travers Internet et deux conversations téléphoniques. Il m'a permis de retrouver un ami de lycée (Bugeaud) après quarante ans et je lui en suis reconnaissant.
Dans ces moments douloureux, j'adresse à sa famille et tous ses amis mes sincères condoléances.
_______________
Sylvestre SELLES
Un pointu reconnaissant.
(retour accueil)

il y a tant d’éloges approuvés par tous que la seule chose que je peux rajouter c 'est que son rire légendaire qui a bercé notre adolescence et parfois encore notre vie d’adulte restera à jamais gravé dans nos mémoires
Adieu, gentil Chounet, passe un bonjour à tous ceux de notre cher Bains Romains qui nous ont quittés, eux aussi trop tôt.
_______________
Anne Marie ALBERTI -LEVY
(retour accueil)

Hello Chounet ,
Depuis ce soir, je sais. Je sais que tu liras ce message par dessus l'épaule d'un nuage. Je sais aussi que j aurais aimé faire ta connaissance.
Confiant en l'avenir, je me disais qu'après Cagnes nous pourrions faire une autre réunion plus près de Chartres . Mais voilà, à toi, le temps t'a manqué.
De là-haut, pense à nous, petits Bainrominois que nous sommes. Aide nous à alimenter ce site qui, j'en suis persuadé, t' aura procuré de grandes joies. Il y a encore beaucoup à dire, et je suis convaincu que chacun d'entre nous le fera de grand coeur. Tu as su réveiller en nous de beaux souvenirs, pleins de soleil, de senteurs, de saveurs gourmandes, d'amitiés. Sois remercié pour tout cela.
Tu manques déjà, et je peux te dire que le paquet de kleenex en a encore pris un coup.
Amitiés comme là bas
_______________
Yves et Claudine
(retour accueil)

En premier, je vous remercie du site sur la côte algéroise. J'affirme que ce n'est que récemment que j'ai visité la région et c'était comme si c'est ma terre de naissance. La région, je ne la connais pas très bien, mais voila, tous ce qui est photos et documents sur le passé de cette région me fait vivre une vie que j'aimerai bien connaître. Pour ce, là, mon simple souhait est de ne pas abandonner ce travail de valeur que vous êtes en train de faire., Donnez au moins la chance, à moi et à tous ceux qui n'ont pas eu la chance de vivre cette période.
Merci.
_______________
Nabil Fouaissi
(retour accueil)

C'est en rentrant de voyage que j'ai appris la nouvelle qui nous attriste tous aujourd’hui : Chounet nous a quittés... Je ne l'ai jamais rencontré. Je ne connaissais même pas son visage, si ce n'est par ces photos d'une époque révolue. Et pourtant au fil des quelques messages que nous avons échangés je me suis fait de lui le portrait d'un homme foncièrement bon, dévoué, disponible ; un homme qui, dans sa fonction de webmaster, a su concilier efficacité et discrétion. J'ai pu constater par l'afflux de ces émouvants témoignages que je ne m'étais pas trompé. Adieu Chounet.
_______________
Pierre Poveda
(retour accueil)

J'ai proposé aux participants de la croisière « pèlerinage du 17 au 24 novembre à ALGER » une minute de silence en sa mémoire, sur le bateau.
Prise en mains de ce recueillement par notre ami Bernard CERVERA
_______________
Jean Paul Sellès
(retour accueil)

Bonjour Jean-Paul,
Chounet, Georges Behm de son vrai nom, originaire de Bains Romains, d'où le site qu'il a créé : www.bainsromains.com. Un site sans aucune arrière-pensée, avec beaucoup de textes et surtout ce besoin de rester attaché aux souvenirs comme nous le sommes à Pointe Pescade.
Chounet a fait revivre au fil de son site la vie là-bas.
Cette minute proposée par Jean Paul Sellès, j'accepte de la demander : ce sera un honneur pour moi. Chounet, que je connaissais pour lui avoir rendu visite en 2005, avait encore tant à nous transmettre.
Il avait en lui un sens réel de la bonté, de la générosité, de la passion qu'il vouait à son village de Bains romains.
Voilà en peu de mots , Chounet, un homme simple et humble, devenu mon ami et celui de tous ceux qui ont pu correspondre avec lui.
Jean-Paul, rendez visite à son site, vous comprendrez vite qui était Chounet.
Ceci étant notre rencontre est plus proche chaque jour, rendez vous donc au bateau le 17 novembre.
Amitiés sincères d'un pointu
_______________
Bernard Cervera
(retour accueil)

Bonjour à tous,
J'étais en route vers la Méditerranée que Chounet aimait tant lorsqu'un coup de téléphone de Solange Dietsch m'a appris son décès.
Comme vous tous, je le savais malade. De temps à autre, une phrase sur le site faisait une discrète allusion à ses problèmes de santé. Mais Chounet n'était pas de ceux qui se plaignent.
Jeudi dernier, à l'heure de son incinération, j'étais face à la mer déchaînée, à Sète. Un vent chaud soufflait et le soleil brillait. Ce spectacle était comme une allégorie de ce qui se passe en nous quand la mort emporte trop précocement un être cher. Le tumulte de la révolte souffle en nous, mais, en même temps, la lumière de l'être disparu continue de nous éclairer.
Je n'ai jamais rencontré Chounet, ni aux Bains Romains, ni en France. Lors du premier repas de retrouvailles de l'ABBR à Versailles, il devait être trop fatigué et n'avait pu venir.
Mais nous avons échangé de chaleureux mails. Le site qu'il a créé m'a donné un grand bonheur comme à vous tous, me permettant de revivre les bons moments de mon enfance "là-bas", de faire connaissance et de retrouver des copains perdus de vue depuis plus de 40 ans.
Ce site représentait sans doute pour lui un travail considérable, mais il le faisait avec passion, nous donnant la parole sans compter.
Faisant taire mes interrogations au sujet de la mort, il me plaît à penser que son âme volette maintenant au-dessus de la plage des Algues, se pose sur la Bosse, sautille sur le Rocher des Rats et habite un instant un mérot (mérou) ou un oursin pour considérer le monde de leur point de vue.
Merci à Michel-Pierre de transmettre à toute sa famille ma sympathie et mes amitiés.
_______________
Camille Delpla
(retour accueil)

Chers amis, bonjour !
C'est après de nombreuses conversations, d'échanges et la rencontre que nous avions eu en 2005 avec Georges que j'ai lancé Pointe Pescade. Il me disait qu'il serait bien que chaque village ait son site et que nous puissions partager.
Sur Pointe Pescade, cette amitié sera toujours présente, mais elle le sera aussi dans nos coeurs.
Je reçois beaucoup de messages et pour les transmettre, j'ai ouvert une page dédiée à CHOUNET. Accepteriez-vous de placer un lien sur bains romains. J'ai par respect de mémoire placé les textes sur une page de couleur se rapprochant de celle de Bains Romains.
Voici le lien:
http://perso.orange.fr/notre.pointe.pescade/cariboost1/crbst_1.html
Profondes amitiés à ceux qui continueront en sa mémoire.
_______________
Bernard Cervera
www.pointe-pescade.123.fr
" gardons les bougies du passé allumées, elles nous montrent le chemin de l'avenir"
(retour accueil)

Bonjour à tous,
Je suis sorti seulement ce matin du Centre Cardiothoracique de Monaco vers lequel mon cardiologue m'avait dirigé après un petit malaise cardiaque estival. Donc je n'ai appris le "désastre" de la disparition de Chounet qu'hier, ma tribu rapprochée m'ayant soigneusement caché la nouvelle. La pose d'un "stent actif" dans ma coronaire circonflexe ayant besoin du plus grand calme. Je n'en suis pas moins consterné au delà du raisonnable. Je n'étais pas dans le secret officiellement, mais connaissant assez bien mon webmaster et lisant entre les lignes j'avais avec pas mal d'angoisse encaissé le changement de ton de nos échanges de courriels pour savoir qu'il ne tenait pas à parler de ses problèmes de santé et qu'il donnait le change avec une gaîté plus apparente que réelle. Alors je rongeais mon inquiétude tout en faisant quelques prières. Cela bien sûr n'a pas suffi.
Mais pour moi, il n'est pas vraiment parti puisque nos relations virtuelles ne vont pas changer de sitôt. Je continuerai à penser à lui en associant à mon petit cinéma la chaleur de premiers échanges de mails quasi quotidiens des débuts de nos retrouvailles. Je l'avais connu enfant aux Bains-Romains et j'en gardais le meilleur des souvenirs. Sa gentillesse et la simplicité avec laquelle il s'était précipité à Grasse pour nous rendre visite, m'avait beaucoup touché. Aussi ai-je passé cet après-midi à visionner le diaporama des photos prises ce jour-là.
Je voulais à l'époque qu'il les place sur le site mais sa légendaire modestie et sa pudeur l'ont en empêché. Aussi je vous propose les quatre photos les plus caractéristiques pour célébrer la mémoire de ce "gentil homme" au plein sens du terme et avec l'écart entre adjectif et nom.
A Daphné et aux enfants,nous adressons, Aline et moi, notre compassion, notre tendresse et la dimension de toute notre détresse d'aujourd'hui.
Amitiés.
_______________
Marc & Aline Stagliano
(retour accueil)

Merci Marc pour ces très belles photos. Je ne connaissais pas physiquement Chounet et je suis heureuse de pouvoir, à présent, le voir en pensée. Il était de la génération de mon cousin Jean Marc VERDU mais à l'époque j'étais plutôt attirée par les grands... Il va beaucoup nous manquer, on pouvait lui demander n'importe quelle information et il se mettait en quatre pour nous renseigner aussitôt, tellement heureux de cette fraternité qui s'était établie entre nous tous. Il a fait l'unanimité sur l'amitié profonde que nous lui portions tous, ce qui prouve qu'il a gagné son pari.
Je suis sure qu'il se bat déjà avec Saint-Pierre pour ouvrir son site " là-haut "...
Amitiés.
_______________
Régine Guicherd
(retour accueil)

J'ai appris par divers mails le décès de "CHOUNET". Je ne connaissais pas ce compatriote et ni son site.
Quand un Pied noir s'en va, c'est toujours une partie de notre mémoire collective qui s'en va aussi.
Merci de transmettre à toute sa famille mes plus sincères et respectueuses condoléances.
_______________
Jean Paul Gavino.
Artiste chanteur Pied Noir.
(retour accueil)

Merci Chounet, je t'aimais bien.
Merci pour les meilleurs de nos souvenirs.
_______________
Jean-Paul Follacci
(retour accueil)

Je suis très triste d’apprendre la disparition de Chounet et j’ai le sentiment de perdre un ami d’enfance un témoin des merveilles de cette Méditerranée. Lui, témoin plus que tout autre, car il l’a aimée les pieds dans l’eau. Merci pour ta générosité, ton humour et tous ces plaisirs partagés. Je souhaite courage à ceux qui vont préserver les rêves que tu nous laisses.
Tu mérites ton coin de paradis tout près de ces bains Romains où tu nous as appris à flâner. Merci l’Ami.
_______________
Guy Dahan. Sceaux
(retour accueil)

Ce matin, vingt trois septembre 2006 il fait beau, un léger vent d’est souffle, je descends sur notre plage, avec palmes, tuba, masque, cageot et chambre à air. Je m’équipe, me mouille lentement, la nuque, les tempes, les avant-bras. Je coule doucement dans le trou d’eau. Je nage le long du rocher, puis après avoir dépassé le rocher aux moineaux je commence à plonger et ramasse des oursins dans les algues. L’eau est un peu froide. Je me dépêche. En vingt minutes, le plein est fait. Je me dirige vers la plage ; un petit poulpe s’accroche à mon pied. Je le détache et le jette plus loin.
Je passe devant la famille Desnos, la salue ; deux petites filles jouent a proximités du parasol.
Je remonte l’escalier. Fatma, la femme de Mohamed, étend du linge. « Bonjour Lucien. Madame Dalhen va bien ?
- Oui Fatma, ils sont partis au marché de Bab el oued. »
Je continu de monter je croise Lili.
- Bonjour Lili, Michèle n’est pas là ?
- Non elle est avec son copain.
- A toute à l’heure.
Bizarre, en ouvrant la porte de notre terrasse, rien ne semble avoir bougé, tout est comme en mille neuf cent soixante. Rien n’a changé ni les lieux ni les personnes. Je retrouve mon père avec sa femme de retour du marché.
- Je vous ai fait quelques oursins ils sont beaux.
Un aboiement de chien me fait sursauter : je suis sous le tilleul de notre maison de famille en Bourgogne. Je reviens à la réalité. Mon voisin me regarde.
- Tu dormais, excuse moi.
- Non je voyage. Je viens de passer un superbe moment.
Nos rêves, comme nos souvenirs, même Azrine ne pourra les enlever. Aussi quel bonheur aujourd’hui d’avoir des noms des adresses, de pouvoir se rencontrer et partager ces souvenirs.
Nous sommes tous riches de nos souvenirs.
Parler de nos Bains Romains, de nos rues, nos plages comme si tout cela nous appartenait.
Notre appartenance à un peuple qui ne faisait qu’un dans cette Algérie qui restera dans nos mémoires et notre cœur.
Merci Chounet.
Nous avons du nous voir, nous croiser aux Bains Romains, entre la plage Campelo et Martin. Tu resteras parmi nous .Tu nous as rapproché, nous toute la famille des Bains Romains, de ST Eugène à Baïnem et tous ceux et toutes celles qui viennent, et reviennent sur ton site devenu nôtre.
Nous présentons à ta famille et à tes amis, nos amitiés les plus sincères et notre affectueux respect.
Merci encore pour nous tous, la famille des Bains Romains.
_______________
Nicole Lucien
la famille des Bains Romains.
(retour accueil)

MERCI aussi à Chounet grâce à qui j'ai pu retrouver ma part de passé et merci à tous ceux qui entretiennent la petite flamme du souvenir.
_______________
J. Gobert
Marseille
(retour accueil)

À la famille de Chounet et à tous,
Bien que n'étant pas tout à fait des vôtres puisque n'étant pas native de "là-bas", ayant vécu à Baïnem seulement dans les années 70, j'ai été subjugué par le site de Chounet lorsque je l'ai découvert il y a un peu plus d'un an maintenant et il ne s'est pas passé en seul jour sans que j'aille y faire mon petit tour, découvrir les nouveautés, relire et relire les récits et écrits de chacun de vous. Chounet était un écrivain, un poète.
Curieusement, j'ai ouvert la page nécrologique du Figaro et mon regard s'est immédiatement porté sur l'annonce de sa disparition. Prémonition ? Je crois en effet. J'ai pleuré. Qui d'autre aurait pu se prénommer "Chounet" ? Il était unique et l'image que j'ai toujours eu à l'esprit est celle qui est sur le site, un jeune garçon, bourré de talent et de passions. C'était un sage.
Grand merçi à sa famille de poursuivre, nous aurons ainsi l'impression qu'il est toujours là.
Bien à vous à tous.
_______________
Danielle Ducos de Lahaille
(retour accueil)

Je ne sais pas si vous lirez mon message mais je vais quand même laisser un message d'amitié sur ce site que j'ai eu le privilège d'inaugurer en envoyant le premier message... J'ai retrouvé sa trace en remontant tous les messages inscrits sur le livre d'Or.
Je parlais de Couscous. J'ai envoyé un petit mot, il n'y a pas très longtemps où je lui disais que grâce a Google Earth, j'avais été me promener sur le littoral algérois en passant par les Bains Romains.
Comble de la tristesse, j'étais à Chartres hier à peine. J'ai brûlé un cierge pour tous les êtres aimés, mes amis et les proches. j'arrête là, car je suis triste pour vous.
Vous avez toutes mes amitiés.
_______________
Jean Claude Hestin - 1940 - le forum à Alger.
(retour accueil)

Haut de page